Lorsque vous mettez votre logement en location, plusieurs choix s’offrent à vous. Si vous optez pour la location meublée (location meublée professionnelle ou location meublée non professionnelle), sachez que celle-ci présente de nombreux avantages en vous permettant notamment de réduire vos impôts.

Avantages de l’investissement en location meublée

Si vous disposez d’un patrimoine immobilier, sachez que la location meublée peut être un bon investissement. Bien qu’elle ressemble en pratique à une location nue, il y a de grandes différences. Sur le plan juridique, pour une location vide, la durée minimale du bail est de trois ans renouvelables, contre un an renouvelable pour une location meublée et les charges récupérables (ou charges locatives) liées à l’utilisation du logement peuvent faire l’objet d’un forfait.

Sur le plan fiscal, lorsque vous louez un logement meublé, vous relevez du régime des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC) et non des revenus fonciers, ce qui vous permet de réduire vos impôts. En effet, vous pouvez déduire des loyers encaissés la plupart des charges acquittées (tels que les coûts d’acquisition d’immeuble ou les frais de comptabilité) et vous pouvez amortir votre investissement (meubles et immeubles). Enfin, en location meublée, vous êtes considéré comme une entreprise et vous devez remplir des obligations comptables.

Quelles différences entre LMP et LMNP ?

La location meublée peut se faire en lmp lmnp c’est-à-dire en location meublée professionnelle et location meublée non professionnelle.

Afin de louer votre bien en LMP (non assujettie à la TVA), sachez que vous ou votre société devez :

  • Être inscrit au Registre du Commerce et des Sociétés (RSC),
  • Vos recettes doivent s’élever à plus de 23 000 € TTC sur l’année,
  • Vous devez en retirer un montant supérieur à la somme totale des revenus de votre foyer.

Vous paierez alors sûrement moins d’impôts grâce à la possibilité de déduire certaines charges et vous pourrez amortir le prix d’achat de votre bien. Si vous ne remplissez pas ces 3 conditions, vous aurez le statut de LMNP. Afin de déclarer vos recettes, vous devrez alors choisir le régime fiscal le plus avantageux pour vous. Le régime micro BIC, également appelé micro-entreprise, est adapté si vos revenus n’excèdent pas 33 200 € par an. Ce régime propose un abattement fiscal de 50 %, moins intéressant que le régime réel simplifié où votre impôt est déterminé à partir du bénéfice réel.