Roadtrip, tourisme solidaire, découverte culturelle, séjour responsable, peut-être que les formules de parcours classique ont permis aux passionnés de vivres de belles aventures. Mais parfois, les circuits habituels se déroulent si rapidement qu’on a pas trop le temps d’apprécier pleinement chaque expérience. Le slow travel est une nouvelle manière de voyager au rythme de la réalité dans chaque destination. Les visiteurs se donneront le temps de sentir l’ambiance, de contempler les paysages, d’échanger avec les populations locales.

Quand la tendance slow s’invite dans l’univers du voyage

La slow attitude ne date pas d’hier. Déjà en 1980, le rythme avec lequel la vie avançait a poussé les futurs pionniers de cette tendance à adopter le « slow movement ». Certains seraient tentés de croire que ces citoyens voulaient justifier leur paresse en inventant un nouveau concept, mais la majorité des gens leur ont très vite donné raison en constatant la réalité. C’est ainsi qu’est né les autres déclinaisons du style de vie ralenti : « slow food », « slow fashion », « slow design » et bien sûr « slow tourisme ».

Grâce à cette nouvelle façon d’agir, un voyage en Inde ou encore un roadtrip au Canada ne seront plus les mêmes. Les circuits seront plus authentiques, plus déstressant. Durant un parcours de slow travel, les routards adopteront des comportements responsables. Ils vont côtoyer les populations locales avec un esprit de solidarité. Ils ne manqueront pas non plus de savourer les plaisirs de chaque aventure. Gastronomie, culture, merveilles naturelles, toutes les découvertes seront au rendez-vous.

Comment bien profiter d’un slow séjour ?

Qu’ils soient seuls, en couple ou en famille, pendant leur slow travel, les passionnés auront l’occasion de profiter de chaque instant de leur séjour. Mais pour cela, l’idéal serait d’éviter les moyens de transports motorisés habituels comme les voitures de location ou la moto et de privilégier par exemple les détours à pied ou à cheval. Ces moyens de déplacement slow conviendront mieux au contexte. Le vélo est une alternative proposée aux jeunes. Durant le parcours, il faudra apprendre à s’amuser en participant à certains événements dont, notamment, les carnavals.

S’ils ont choisi des destinations comme l’Inde ou le Brésil, les visiteurs apprécieront la découverte des danses balinaises. Ils auront même le temps d’assister à quelques séances de formations pratiques et d’effectuer quelques pas avec les coachs. Les amoureux de la musique pourront essayer les instruments traditionnels. L’Inde est aussi réputée pour le magnifique son de ses talams, ces petites cymbales qu’on utilise pour accompagner les danseurs dans leurs prestations.

Pour finir, puisqu’il s’agit également d’un voyage solidaire, les slows travellers s’assureront de participer à la préservation de la culture et de l’environnement local. Ils seront soucieux du développement du pays qu’ils se mettront à s’informer, par exemple, sur la situation de l’éducation sur les lieux. Ils auront alors l’occasion de dispenser quelques cours de langue ou d’assister les responsables dans leur travail.