Roman : La veille du net » Business » Alimentation saine : 3 propositions

Alimentation saine : 3 propositions

Outre la valeur nutritionnelle des aliments, tous les membres de l’industrie alimentaire sont encouragés à améliorer leur offre. Cela peut se faire en rendant les aliments sains plus attrayants et agréables à manger, ou en rendant les aliments aussi abordables et largement disponibles que possible. La qualité des aliments disponibles étant influencée par le respect de la nature et de l’environnement, les principes du développement durable font également partie des dimensions qui définissent une alimentation saine. À l’instar du caviar, un aliment de luxe, en voici deux principales propositions pour manger équilibré et sainement.

Manger les produits locaux et de saison

Après les avoir vus sur les étagères toute l’année, manger des tomates et des fraises peut sembler normal. Après tout, c’est la saison quelque part ! La consommation de fruits et légumes hors saison, en revanche, ne devrait poser aucun problème.

Lire également : Assurer son insertion professionnelle grâce au stage

Les émissions de gaz à effet de serre provenant de la fabrication et du transport de ces produits contribuent de manière significative au réchauffement climatique. La consommation de fruits et légumes cultivés localement et de saison réduit les distances à parcourir.

Prendre une alimentation variée

Le respect du cycle naturel de maturation nous permet de récolter des fruits et légumes plus savoureux et plus nutritifs lorsqu’ils sont de saison (vitamines, minéraux). Apprécier la fraîcheur des produits et découvrir de nouvelles variétés et recettes en font également partie. Il existe des centaines de variétés de pommes, mais seulement une dizaine sont disponibles dans les supermarchés ; il en va de même pour les fruits et légumes.

A découvrir également : Boucher : un savoir-faire artisanal aux compétences bien particulières

75 % de la nourriture mondiale provient actuellement de 12 espèces végétales (blé, riz, maïs) et de 5 espèces animales (bœuf, porc, poulet), dont un tiers est gaspillé. L’agriculture intensive réduit la diversité en ne conservant que les semences les plus productives (et pas forcément les plus adaptées au contexte local). Elle épuise tous les nutriments du produit d’expression (le blé ancien contient plus de nutriments que le blé classique), dégrade les terres et les sols, et détruit la biodiversité.

Comprendre les produits, leurs origines et leur fabrication… Les circuits courts et, par conséquent, les échanges entre producteurs et consommateurs sont favorisés par l’agriculture de proximité. Elle est aussi moins coûteuse !

Penser à la dimension de la sécurité alimentaire

Une alimentation saine nécessite l’accès à une offre alimentaire suffisante en termes de variété, de quantité et de qualité. Les personnes qui font face à ces défis ont de la difficulté à prendre des décisions qui répondent à leurs besoins, sans parler de leurs préférences et de leurs goûts. Même au Québec, et surtout dans les régions rurales éloignées des villes, ce problème est réel. Il peut causer de l’anxiété et de la détresse liées à l’alimentation.

En ce sens, la sécurité alimentaire est un aspect important d’une alimentation saine qui mérite d’être pris en compte du côté de l’offre. Ce concept d’accessibilité englobe à la fois les aspects physiques (accès aux aliments) et économiques (capacité à obtenir les aliments). Par conséquent, il est inextricablement lié à la dimension économique d’une alimentation saine. Cela ne vous empêche pourtant pas de vous aventurer avec les aliments de luxe, comme le caviar, pour profiter de la qualité top.

Laisser un commentaire