Roman : La veille du net » Actualités » Comment rentabiliser l’achat d’un vélo électrique ?

Comment rentabiliser l’achat d’un vélo électrique ?

Année après année, les vélos électriques occupent une grande place dans les modes de circulation urbaine. Ils sont devenus les principales solutions favorisées en mobilité douce. Déclinées en différentes versions, les VAE se démarquent par leur facilité d’utilisation et leur efficacité en déplacement. Bien que l’achat de ce type de vélo puisse représenter un investissement conséquent, il vous est possible de le rentabiliser en usant de quelques astuces.

Bien entretenir votre vélo électrique

L’achat d’un vélo électrique est rentable par rapport à celui d’une voiture. C’est d’autant plus vrai si vous vous procurez un vtt électrique occasion qui propose un excellent rapport qualité/prix. Vous pouvez trouver ces modèles reconditionnés auprès de revendeurs spécialisés dans le domaine, à des prix attrayants, ce qui vous permet déjà de réaliser des économies.

A lire aussi : 3 produits incontournables pour votre bébé

Pour accroître la rentabilité de votre VAE, pensez à l’entretenir correctement pour pouvoir l’utiliser sur le long terme. En faisant usage de votre VAE au quotidien, vous éviterez par exemple les frais de transport en commun. Ceux-ci représentent en moyenne 300 euros par an et par personne selon une étude effectuée par Transdev et Ipsos. Aussi, comme la durée de vie d’une batterie d’un VAE peut aller jusqu’à 5 ans, vous pouvez réaliser une économie d’environ 900 euros sur cette période.

L’utilisation régulière d’un VAE bien entretenu vous permet également de faire des économies sur les coûts d’utilisation d’une voiture. À savoir que cette dernière engendre effectivement d’importantes dépenses à l’année. Entre autres, vous avez les frais d’assurance, le carburant, les péages et les frais de parking.

Avez-vous vu cela : Pêche professionnelle : focus sur les réglementations et les bonnes pratiques à adopter

Par ailleurs, les frais d’entretien d’un vélo électrique sont minimes par rapport à ceux des voitures. Vous devez prévoir au moins 200 euros par mois pour l’entretien de ces dernières, contre 110 euros tous les 12 ou 24 mois pour un VAE.

L’entretien d’un vélo électrique se traduit par :

  • un nettoyage après chaque sortie,
  • une révision annuelle opérée par un professionnel.

En outre, comme la batterie est l’élément qui conditionne la performance d’un VAE, vous devez veiller à lui accorder un entretien particulier. Outre le fait de ne pas la laisser se décharger profondément, vous devez lui garantir une recharge complète de temps en temps. À titre indicatif, la recharge complète d’une batterie de 36 Volts vous coûtera environ 13 euros en un cycle de vie qui est estimé entre 4 et 5 ans.

Louer le VAE

L’autre moyen pour rentabiliser l’achat de votre vélo électrique est de le mettre en location. En effet, de nombreux individus sont séduits par ce mode de déplacement doux, mais ils hésitent à investir de l’argent pour son acquisition.

La mise en location de votre VAE électrique vous permet de constituer un surplus de revenus tout en amortissant le coût d’achat de l’engin. La location peut être journalière, par semaine, mais également par mois. Toutefois, il est plus rentable de favoriser la location à court terme puisque plus la durée d’engagement est étalée, plus le prix de location revient moins cher. En plus, étant donné que le VAE est votre principal moyen de transport, il est préférable de proposer une location à courte durée.

Comme vous exercez dans le domaine privé, le coût de location journalière de votre VAE est de 25 à 30 euros. En vous basant sur ces tarifs, vous pouvez gagner jusqu’à 250 euros par an à raison de 2 locations par semaine. Par conséquent, le prix de votre VAE d’occasion est largement amorti en une année.

Toutefois, avant de céder votre VAE à un locataire, il existe quelques obligations que ce dernier doit respecter. Tout d’abord, il doit vous payer une caution que vous allez solder à la fin de la location. Le montant de celle-ci se fait en fonction du type de VAE que vous lui mettez à disposition. Ensuite, il doit vous restituer l’engin dans l’état dans lequel il l’a pris. Si vous constatez d’éventuels dégâts sur le VAE, vous êtes en droit de lui soustraire les frais de réparation sur la caution qu’il a déposée.

Revendre le VAE

La revente est une alternative avantageuse pour amortir le coût d’un vélo électrique. Vous pouvez entreprendre cette démarche au bout de 1 ou 2 ans d’utilisation de l’engin. Vous avez deux options pour revendre votre VAE.

D’une part, vous pouvez vous rapprocher d’un professionnel. Celui-ci applique une commission en fonction de l’état, de la gamme et du potentiel de revente de votre vélo. En général, la commission varie de 10% à 35% de la valeur de marché de votre VAE.

En vous orientant vers un professionnel, vous serez certain de revendre votre bien à sa valeur la plus juste, car il a recours à des outils précis pour faire l’évaluation. Après, il va vous présenter la valeur de reprise de votre vélo électrique déduite de sa commission. Il va sans dire que les frais de reconditionnement seront moins importants dans le cas d’un VAE entretenu et propre ainsi qu’en état de fonctionnement optimal.

D’un autre côté, vous pouvez vous occuper personnellement de la revente de votre VAE. Pour cela, vous pouvez poster des annonces sur des sites de vente d’occasion. Afin de vous assurer une rentabilité plus élevée, faites certifier votre vélo électrique par un professionnel.

 

L’achat d’un vélo électrique représente un investissement conséquent. Heureusement, il existe de nombreuses manières de rentabiliser astucieusement cette acquisition.

Laisser un commentaire