Le port du casque est obligatoire à moto. Pour choisir son casque de moto, il est impératif de prendre en compte la norme, la taille et la forme du casque. Il sert avant tout à nous protéger en cas de chute et de choc.

Les différents types de casques de moto

En règle générale on distingue 6 types de casques de moto :

– Intégral : protège l’intégralité de la tête, du menton jusqu’à la nuque en passant par la visière. Il est le modèle le plus polyvalent et le plus répandu puisqu’il propose la meilleure protection.

– Jet : adapté pour un usage citadin, sans mentonnière, il convient surtout pour les utilisateurs de scooter et de mobylette. Ce casque chic est déconseillé pour ceux qui font de la route. 

– Modulable : il s’agit d’un entre-deux entre le casque moto intégral et le casque jet. Très souvent, il permet de passer de l’un à l’autre selon l’endroit où l’on circule. 

– Tout-terrain : pour ceux qui pratiquent la moto tout-terrain et la moto cross.

– Adventure : proche du casque tout-terrain, il se différencie souvent par la présence d’une visière et par une plus grande polyvalence.

– Replica : il s’agit souvent d’une réplique d’un véritable casque de course appartenant à un pilote professionnel. Il convient surtout pour ceux qui pratiquent la course.

Choisir la bonne homologation

Pour un casque utilisable en France il faut absolument qu’il ait l’homologation NF S 72.305 représentée par une étiquette verte. Aujourd’hui, cette étiquette n’est plus vraiment utilisée, remplacée par une étiquette blanche avec la norme européenne ECE 22-04 ou ECE 22-05 (plus sûre). Elle commence par la lettre E suivie du numéro du pays de fabrication (2 pour la France). Ensuite, une seconde ligne indique :

– 04 ou 05 (norme ECE 22-04 ou ECE 22-05)

– Numéro de série du casque

– J (casque sans mentonnière), P (mentonnière protectrice), NP (mentonnière non protectrice), ou J/P (casque modulable jet et intégral)

Choisir la bonne taille

Méfiez-vous quand vous essayez un casque en magasin, car après quelques centaines de kilomètres d’utilisation la mousse va se tasser. Choisissez un casque qui serre bien, avec lequel il est impossible de passer le doigt entre le front et la mousse. 

Toutefois, lorsqu’il est serré le casque ne doit pas vous faire mal. Le mieux est de vous fier à votre tour de tête, car les tailles peuvent légèrement varier d’une marque à une autre.