Trois heures par semaine : la Chine limite les jeux en ligne pour mineurs

En Chine, les mineurs pourront jouer en ligne uniquement de 20h00 à 21h00 les vendredis, samedis et dimanches. La restriction imposée par le gouvernement chinois, bien qu’elle utilise la justification pour lutter contre la dépendance au jeu chez les jeunes, est également une mesure visant à stopper la croissance des entreprises du secteur, telles que Tencent et NetEase.

Dans le meme genre : L'imprimante 3D en ligne : le futur des objets de déco d'une maison ?

Depuis 2019, il existe déjà une restriction de temps pour les jeux pour mineurs, fixée à 1,5 heure par jour. La nouvelle règle limite le jeu à un maximum de 3 heures par semaine. « Cette décision est la plus stricte à ce jour et permettra essentiellement d’éliminer la plupart des dépenses des mineurs, dont nous avons remarqué qu’elles étaient déjà extrêmement faibles », explique Daniel Ahmad, analyste de Niko Partners, dans une interview accordée à Bloomberg.

Lisez aussi :

Sujet a lire : Pour Talinfo, la sécurité a toute sa valeur

Selon Tencent, les revenus des joueurs mineurs représentent moins de 3 % du chiffre d’affaires brut du jeu en Chine. Malgré cela, la plus grande rigidité des restrictions a eu un impact sur le secteur : NetEase a chuté de 9,3 % lors des négociations précommercialisation à New York, tandis que Prosus NV, le plus important actionnaire de Tencent, a perdu de la valeur en Europe.

Le gouvernement chinois doit poursuivre ses efforts pour contrôler les grandes entreprises technologiques. Un comité dirigé par le président Xi Jinping lui-même a déclaré, selon l’agence d’État Xinhua, que les plans sont d’empêcher « l’expansion désordonnée de certaines entreprises de plateformes » et d’accroître « la transparence et la prévisibilité » dans l’établissement des politiques pour le secteur. Xi aurait déclaré lors de la réunion que les mesures antimonopoles sont nécessaires pour améliorer l’économie chinoise.

Tencent, l’une des plus grandes sociétés de jeux au monde, est l’une des cibles du gouvernement chinois. Image : Tada Images/Shutterstock

Les nouvelles règles interviennent un mois après qu’un article publié par les médias d’État décrit les jeux en ligne comme un « opium spirituel », un signe avant-coureur de l’intervention du gouvernement. Les autorités chinoises accusent la dépendance des jeunes aux jeux vidéo pour une série de maux sociaux, tels que l’évasion scolaire et la distance par rapport aux responsabilités familiales. L’annonce du gouvernement exige également que tous les jeux en ligne soient connectés à un système d’ « anti-dépendance » géré par l’État. Tous les utilisateurs doivent s’inscrire à l’aide de leurs noms réels et de leurs documents d’identité délivrés par le gouvernement.

En 2018, la Chine a cessé d’émettre des licences aux entreprises de jeux vidéo pendant près de neuf mois, ce qui a coûté plus d’un milliard de dollars à Tencent en pertes de ventes, selon les estimations des analystes. Dans le pays, les utilisateurs âgés de 16 à 18 ans ne peuvent pas dépenser plus de 400 yuans, soit un peu plus de 300 R$, par mois en jeux vidéo.

Via : Bloomberg/Wall Street Journal

Chaque mois, obtenez des objets exclusifs, des jeux gratuits,
un abonnement gratuit sur Twitch.TV et plus encore
avec votre signature .