Roman : La veille du net » Maison » Utiliser l’éclairage LED : une bonne ou mauvaise idée ?

Utiliser l’éclairage LED : une bonne ou mauvaise idée ?

En 2012, l’Union européenne interdisait l’utilisation des lampes incandescentes. Ces dernières ont donc été remplacées par les lampes à LED. Considérées comme le pilier de l’éclairage domestique, celles-ci trouvent d’ailleurs une place de choix dans la grande majorité des logements. Toutefois, bien que dotés d’avantages considérables, ces dispositifs lumineux se doivent d’être utilisés avec un minimum de précaution. Voici des détails importants que vous devez connaitre avant d’opter pour un éclairage LED !

 

A découvrir également : Ce qu’il faut retenir sur la toiture en tuiles

Quels sont les avantages de l’utilisation d’un éclairage LED ?

Composées d’une ou de plusieurs diodes électroluminescentes, les lampes à LED sont des ampoules qui permettent de profiter de la lumière. Efficaces pour faire baisser sa consommation d’énergie auprès d’un fournisseur électricité, ces dispositifs sont utilisés pour de nombreuses raisons. 

Une bonne durée de vie

La durée de fonctionnement des lampes LED est largement supérieure à celle des autres technologies. En effet, malgré une forte fréquence d’utilisation, ce type d’éclairage peut servir pendant plus de deux dizaines d’années, soit 60 000 heures Les lampes classiques, quant à elles, s’utilisent sur une durée d’environ 1 200 heures. Contrairement aux éclairages standards, les dispositifs LED sont rentables et ne nécessitent que rarement un remplacement. 

A lire aussi : Découvrez nos 5 conseils pour mettre le style industriel en place

Un éclairage maximal

En plus d’aider à économiser sur le prix du kwh, les lampes à LED sont connues pour leur éclairage maximal. Dès l’allumage, la lampe procure un éclairage plus que satisfaisant. Le flux lumineux est instantané et sans montée en régime.

Certaines personnes choisissent d’adopter la LED en raison de sa basse consommation d’énergie. Une lampe LED consomme environ 150 watts par lumens, ce qui offre un rendement entre 50 et 80 lm/watt. Idéal pour un investissement durable, le système permet d’économiser de l’énergie sur un compteur électrique, tout en prodiguant une bonne visibilité.

Des lampes compactes et recyclables

Le caractère compact des lampes à LED permet leur remplacement facile au niveau des faux plafonds (downlight ou spot halogène). Placées dans un luminaire, elles peuvent contribuer à la gestion de l’éclairage en s’adaptant à la présence ou non de la lumière du jour.

Pareillement, les LED ne brûlent pas au toucher et disposent d’un taux très bas de risques d’explosion. Elles trouvent aisément leur place dans des espaces restreints. Recyclables, les lampes à LED ne contiennent pas non plus de mercure. Elles sont donc non nocives pour l’environnement.

 

Utiliser des lampes à LED présente-t-il des inconvénients ?

Les lampes à diodes électroluminescentes ne disposent pas uniquement d’avantages. Elles présentent également des limites et peuvent avoir de graves conséquences sur la santé.

L’éclairage LED risqué pour les yeux

Les lampes à LED émettent de la lumière bleue. Celle-ci possède des rayonnements nocifs pour les yeux. Selon une étude française, ce type d’éclairage provoque la dégénérescence, voire la perte des photorécepteurs de la pupille. Les LED sont aussi responsables de la fatigue oculaire et des troubles de vision.

 

Nocifs pour l’horloge biologique

L’utilisation d’un éclairage LED agit négativement sur l’horloge biologique. Une exposition de 2 à 3 h inhibe grandement la sécrétion de la mélatonine. Lorsque la lumière est perçue juste avant de se coucher, elle retarde la venue du sommeil. Sur le long terme, le cycle du sommeil devient irrégulier.

 Les LED favorisent la pollution lumineuse

Composante principale des lampes à LED, la lumière bleue se propage de plus en plus dans l’atmosphère. Très éblouissante, elle augmente la pollution lumineuse et fait générer beaucoup de stress. Selon l’Association Nationale de la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes, l’utilisation de la diode électroluminescente a fait doubler la quantité de lumière bleue exposée en près de 25 ans.

 Quelques mesures à prendre

Pour les compteurs linky ou autres, il est préférable d’utiliser des éclairages classés GR0 ou GR1, selon la norme EN 62 471. Cette disposition permet de protéger les habitants du domicile des effets néfastes du système d’éclairage.

Afin de protéger les yeux et surtout la rétine des lésions, utilisez des écrans filtrants. Si cette disposition collective n’est pas suffisante, vous pouvez vous procurer des lunettes adaptées.

Ces différentes alternatives préventives permettent de se protéger individuellement, que ce soit dans le milieu professionnel ou non. Veillez à la qualité du système d’éclairage. Adaptez la température de la pièce au niveau d’éclairement pour être protégé.

Laisser un commentaire