Roman : La veille du net » Actualités » Le coryza du chat : symptômes, traitement, prévention

Le coryza du chat : symptômes, traitement, prévention

7 chats sur 10 environ sont porteurs du coryza, une maladie infectieuse grave, et malheureusement fréquente. Aussi appelé « grippe du chat », il peut grandement nuire à la santé de votre précieux animal de compagnie, et même être mortel. Quels sont ses symptômes ? Comment le traiter et le prévenir ?

 

A lire aussi : Se préserver des effets de la canicule en adoptant les bons gestes

Comment votre chat peut-il attraper le coryza ?

La rhinotrachéite virale féline, communément appelée coryza ou encore grippe du chat, est une maladie infectieuse. Hautement contagieuse, elle touche énormément les chats qui se promènent à l’extérieur, ceux qui sont âgés et aussi les chatons. Elle engendre divers symptômes, comme la perte d’appétit, au point que ces derniers, qui sont habituellement gourmands, refuseraient une appétissante ration de croquette chaton.

Fréquente chez la population féline, elle est principalement causée par différents virus et une bactérie bien précise : l’herpèsvirus félin, le calicivirus félin, le réovirus ou encore la chlamydophila felis.

Cela peut vous intéresser : Que contient réellement l’eau du robinet?

Les agents pathogènes cités peuvent engendrer seuls la maladie, ou former une association funeste entraînant des complications additionnelles. Il faut également savoir que le coryza peut être provoqué, bien que plus rarement, par les bactéries du genre Bordetella et Pasteurella.

Le coryza se transmet facilement d’un individu à un autre par contact direct avec un porteur. Et le fait que ces animaux domestiques aiment se frotter entre eux et se toiletter favorise la propagation. Mais la transmission peut aussi se faire par contact indirect par le biais d’objets ou de surfaces contaminés.

 

Zoom sur les symptômes du coryza

Issu de plusieurs souches, le coryza présente tout autant de symptômes plus ou moins graves selon l’agent pathogène. Elle entraîne des troubles au niveau du système respiratoire. Un porteur est ainsi sujet à des éternuements, des écoulements, à la toux et à une congestion des muqueuses. La contamination se caractérise également par des yeux rouges et une conjonctivite, surtout en cas de surinfection.

La perte d’appétit est aussi l’un des symptômes de la rhinotrachéite virale féline. Un état probablement causé par la perte de l’odorat selon les experts. Les conséquences peuvent être graves. Le chat supporte en effet mal de ne pas prendre sa ration quotidienne. Les impacts physiques et psychologiques se font alors rapidement ressentir par cet animal domestique. Il faudra en cela faire en sorte de lui donner à manger. En sachant qu’il n’acceptera qu’une faible quantité, mieux vaut proposer une alimentation équilibrée et de qualité premium.

Fatigue apparente, fièvre, déshydratation, ulcère buccal… Ces symptômes peuvent également montrer que votre animal de compagnie est atteint du coryza.

Ces symptômes aident à déceler une éventuelle contamination. En cas de suspicion, rapprochez-vous rapidement d’un vétérinaire pour que votre félin domestique reçoive en urgence les soins appropriés.

 

Quel traitement pour le coryza du chat ?

Long et coûteux, le traitement dépend de la gravité de la maladie et de la résistance du chat. Il ne sera prescrit qu’après un test permettant de connaître le ou les agents pathogènes responsables. Il se compose généralement d’un cocktail d’antibiotiques à administrer par voie orale ou par injection. Des antiviraux peuvent également être prescrits si votre animal de compagnie domestique est fortement touché. Ces médicaments s’accompagnent souvent d’anti-inflammatoires destinés à soulager la douleur.

Si votre chat refuse de s’alimenter, le vétérinaire le mettra sous perfusion pour le nourrir et l’hydrater.

En plus des médicaments et de l’alimentation liquide, des soins hygiéniques sont également nécessaires. Ils consistent à nettoyer les narines et les yeux du chat pour enlever les mucosités et à essuyer les écoulements.

En outre, les experts conseillent de faire vacciner votre compagnon à quatre pattes même s’il est déjà atteint par la maladie. Cela va lui permettre de renforcer son immunité et ainsi de réduire la gravité des symptômes.

Sachez également que cette maladie est une infection latente. Votre chat en sera alors porteur tout au long de sa vie. Plusieurs situations comme le stress ou une insuffisance calorifique entraînant la diminution de son immunité pourront déclencher la réactivation du coryza. Veillez donc à bien le nourrir et à prendre soin de lui. Cela est particulièrement valable pour les chatons. L’alimentation du chaton doit contenir des ingrédients riches en protéines et en vitamines, mais aussi pour les plus âgés.

 

Comment prévenir la maladie du coryza du chat ?

La meilleure façon de prévenir la maladie du coryza demeure la vaccination. Toutefois, cela ne protégera pas entièrement votre chat. En effet, une injection n’est efficace que contre les virus responsables de la maladie, et non contre les bactéries. Mais un vaccin a au moins le mérite de renforcer ses défenses naturelles. Les chatons peuvent recevoir une dose à partir de leur deuxième mois de vie. Pensez à procéder à un rappel annuel.

 

Le coryza est une maladie qui touche bien trop de chats. Fortement contagieux, il se transmet par contact direct ou indirect et est causé par différents virus et bactéries. Ces derniers peuvent agir seuls ou ensemble, entraînant ainsi une forme sévère. Les symptômes vont des troubles des voies respiratoires jusqu’à une conjonctivite. Aucun traitement ne permet de l’éradiquer ni de le prévenir. Mais il existe des alternatives destinées à limiter l’apparition des symptômes et la réactivation des agents pathogènes responsables de l’infection.

 

 

 

Laisser un commentaire